Google complète son offre de logiciels collaboratifs en ligne

Il sera bientôt plus facile de lister ce que Google ne fait pas que ce qu’il met à notre disposition… Après les applications bureautiques en ligne de type tableur (Spreadsheet), et traitement de texte (Documents), voici venir « Presentation » qui, comme son nom le laisse deviner, vous permet de faire des… présentations !

Et comme Microsoft fait toujours partie de ce monde impitoyable, les diaporamas ont une fonction d’import/export compatible avec PowerPoint. Tout cela est intégré dans la suite d’outils de Google et, il faut s’y habituer, c’est gratuit (fabuleux ce modèle économique…).

Le salon Documation

Les acteurs de la gestion de l’information et de la documentation se réunissent les 7 et 8 mars à Paris à Documation 2007.

Web 2.0, Entreprise 2.0, Archivage 2.0, Collaboration 2.0, Personnalisation 2.0, etc. (j’en ai rajouté un peu…). Oui, parmi les produits et services présentés à cette manifestation, beaucoup mettaient en avant cette approche web 2.0.
D’ailleurs elles se reconnaissent désormais très facilement : transparence, formes arrondies aux couleurs pastelles, mais surtout, au niveau fonctionnel, les mots clés sont personnalisation et collaboration à partir de l’application qui s’exécute quasiment toujours dans un navigateur.

Microsoft a rempli facilement une salle de conférence (trop petite) de 140 personnes dont une bonne trentaine était debout. Manifestement, la technologie de travail collaboratif articulée autour de SharePoint intéresse beaucoup. Il faut avouer que les fonctions de ce point lourd sont réellement séduisantes.

Quant aux « Clients 2.0 », je leur souhaite beaucoup de courage car il n’est pas toujours simple d’appréhender rapidement les fonctionnalités d’un logiciel. Partage d’information, sécurité, personnalisation, déploiement, recherche, sont quelques uns des éléments dont il faut bien comprendre les avantages et les limites. Sans compter que la mise à jour 3.0 ne va sans doute pas tarder…

Wikipedia fait débat

A peine plus de quelques heures après la parution d’un article dans Le Monde sur Wikipédia (de F.Marmande) et ce sont déjà des dizaines de réactions de lecteurs qui viennent dans leur très grande majorité rappeler à l’ordre l’éditorialiste.

Il est vrai que ce dernier n’y est pas allé de main morte (main qu’il a dû se coincer dans une porte avant d’écrire son article). Le ton est cynique et personnellement je pense que l’auteur n’a que ce qu’il mérite. Wikipedia est tout de même le fruit d’un travail collaboratif d’une rare intensité et d’une rare qualité sur la toile (souvent citée pour illustrer ce fameux web 2.0). D’ailleurs cet article tend à le rappeler.

Vous trouverez un autre son de cloche réellement à l’opposé du précédent sur le blog d’un autre journaliste (F. Pisani).

Bref, puisque Wikipédia est imparfaite et avant qu’elle n’intègre des bandeaux publicitaires, participez !