S’aider du Mind Mapping pour enseigner le FLE

J’ai pu mener une formation aux cartes mentales auprès de 25 enseignants (professeurs, éducateurs, pédagogues indépendants) via visioconférence, pour l’Alliance Française du Porto Alegre au Brésil. Toutes ces personnes étaient concernées par l’apprentissage du « français langue étrangère » (FLE) à destination de leurs apprenants, enfants ou adultes.

L’expérience s’est révélée extrêmement positive, d’une part parce que les conditions techniques (qualité de la transmission) étaient réunies pour assurer une « présence » continue très correcte avec l’audio et la vidéo, et d’autre part par le retour des stagiaires. Même les plus réticents d’entre eux qui doutaient de l’intérêt de l’outil en début de parcours, ont compris que c’étaient une méthode efficace pour enseigner les notions essentielles du français.

Cette formation a duré 2 jours, avec des apports théoriques et des travaux pratiques en demi-groupe.

Parmi les cartes qui ont été projetées et commentées, voici celle sur les accents avec sa version Bescherelle. Ouf, on respire un peu plus avec la carte mentale, non ?

Apprentissage du français FLE avec les cartes mentales

Le commentaire d’une stagiaire après une formation aux cartes mentales

J’ai donné une formation aux cartes heuristiques, stage de trois jours sur un de mes thèmes favoris (avec la cartographie de données et de l’information). Cinq personnes y participaient, soit un petit groupe qui permet des échanges sympathiques dans une ambiance conviviale. D’ailleurs, en parlant de convivialité, café, thé, petits gâteaux, jus de fruits et chocolat sont toujours présents pendant les pauses… ;)

Mind Mapping Toulouse
Elaboration de cartes mentales avec papiers et crayons de couleur avant le passage au logiciel

Hier, j’ai reçu ce message d’une des personnes présentes. Je vous le livre tel quel :

Juste quelques mots pour te dire que je mets en pratique de façon quasi quotidienne ce que j’ai pu apprendre en formation avec toi. A la fois au boulot et à la maison.
J’ai même converti mon mari à l’outil. Je lui ai parlé de la formation mais ça ne lui a fait ni chaud ni froid… Puis j’ai fait une carte sur les projets à faire dans notre jardin pour l’année et là il a eu le déclic : “c’est super on voit tout d’un coup, je fais des listes mais j’en oublie la moitié… ”
Au boulot ils sont tous étonnés… et encore j’ai pas osé sortir les crayons de couleur en réunion.
Encore merci !

(suite…)

Petite expérience avec Gephi et les hashtags de Twitter

J’ai beaucoup travaillé avec le logiciel Gephi (d’ailleurs je propose désormais des formations sur cet outil ; voir ici : formation à Gephi) et je me suis livré à un petit exercice en relation avec les hashtags de Twitter (enfin, les “mots-dièse”…). Je me suis demandé s’il y avait des occurrences significatives lorsqu’au moins deux hashtags étaient inclus dans un même tweet. Bref, je souhaitais savoir si deux mots-dièse étaient souvent couplés.

Après avoir demandé une clé d’accès à Twitter, j’ai développé un petit script qui permet d’accéder à la base de tweets à partir d’une requête.

Mon premier test à consisté à scanner les 500 derniers tweets contenant “#mindmapping” et un autre (ou plusieurs autres) hashtag(s). Le résultat est visible ici :

hashtags-mindmapping

 

On constate que “km”, “visual”, “management”, innovation”, “edtech”, “mindmap”, “dashbord”, “angers” et “humantalks” sont le plus souvent associés à ce terme.

J’ai relancé le processus avec cette fois le mot-dièse “dataviz” et en examinant 1000 tweets (j’ai éliminé ceux qui n’étaient que des RT pour ne pas fausser les résultats). “bigdata” et “opendata” sont arrivés en tête des associations (sans surprise pourrait-on dire). A ce niveau, le processus a été renouvelé une nouvelle fois avec ces deux termes. On obtient alors, après traitement dans Gephi, le graphe suivant :

hashtags-dataviz

 

Évidemment, on pourrait faire des itérations à l’infini sur “opengov”, “cloud”, “infographics”, ” sintransparencia”, “ddj”, etc., etc.

Le résultat de cette petite étude montre qu’assez peu de couples phares de mots-dièse apparaissent dans les tweets. Mais cette photographie devrait être prise à des moments différents (on obtiendrait alors un graphe dynamique) et sur des échantillons beaucoup plus importants.

Pour information, le site http://www.hashtags.org/ fourni d’autres éléments sur l’usage des hashtags.

Un CV avec la technique des cartes mentales

Les cartes mentales peuvent être utiles pour faire votre Curriculum Vitae. Il devrait ainsi sortir du lot mais vous prendrez aussi le risque de ne pas être compris, d’être vu comme un original (dans le mauvais sens du terme), de perturber votre correspondant dans la lecture de votre carte.

Aussi, il conviendrait sans doute d’accompagner ce CV d’une fiche plus classique qui reprendrait en détail votre formation, votre expérience, vos ambitions. Le Curriculum Vitae sous la forme d’une carte heuristique doit plutôt être vu comme une présentation synthétique de sa vie professionnelle.

Le travail que vous devrez effectuer en amont est lui irremplaçable avec le mind mapping ! Quel aspect de ma personne est-ce que je souhaite mettre en avant ? Cette expérience professionnelle est-elle si importante ? Dois-je mettre l’accent sur cette pratique, cette activité extra-professionnelle ?… Voilà quelques-unes des questions auxquelles vous pourrez plus aisément répondre avec la carte heuristique.

C’est un des sujets que j’aborde lors des formations aux cartes mentales. Sur ce même thème, la création d’une fiche de poste, la présentation de sa société ou de son service font aussi l’objet d’ateliers ou de discussions toujours très riches.

Et pour finir, je vous propose une synthèse de ma vie professionnelle sous la forme d’une carte heuristique :

CV carte heuristique de Denis Parade

Nouvelles formations en 2013 (au fait, bonne année !…)

Il est encore temps de souhaiter une bonne année 2013 puisque nous ne sommes pas encore à la fin du mois de janvier. Alors BONNE ANNEE A TOUS !

Bonne nouvelle année !

Cette année sera marquée pour Scénario Interactif par le développement du volet formation, notamment sur les thèmes du mind mapping et de la visualisation de données.

J’ai eu le privilège de former en décembre dernier, un service du Bureau International du Travail à Genève pendant 3 jours sur les cartes mentales. Cet enseignement a eu un bon retour et m’a conforté, s’il le fallait encore, sur les bénéfices que procure cet outil tant sur le plan personnel que professionnel. Comme à mon habitude, et parce que cela me semble essentiel pour bien comprendre les fondements des cartes heuristiques, la part qui a été donnée à la création manuelle des cartes était importante. La durée de trois jours est suffisamment confortable pour qu’une journée soit dédiée à l’usage des crayons de couleurs.
En outre, le dessin, la mémoire, “l’espace informationnel” de cet outil peuvent aussi faire l’objet de TP et d’échanges fructueux.

D’autres durées sont proposées ce premier semestre à Toulouse, pour découvrir ou être efficace rapidement dans l’usage du Mind Mapping.

L’autre thème, “la visualisation de données“, remporte un vif succès auprès des enseignants-chercheurs, doctorants et professionnels de l’information que je rencontre à l’Urfist de Toulouse. Cette session d’une journée présente quelques outils logiciels (il y en a tant !), de nombreux exemples, des cas d’études et propose aussi quelques travaux pratiques. Cette journée sera bientôt au programme de l’Urfist de Paris.

Désormais, cette “ouverture” à la visualisation des données est également proposées dans les locaux de Scénario Interactif à Toulouse.

A bientôt sur ces sujets passionnants !

Denis Parade

Nouvelle formation sur la visualisation et la cartographie de données

La semaine dernière, je donnais une formation sur le vaste thème de la visualisation et la cartographie de données. Au programme : survol des différentes techniques de visualisation, les compétences mises en œuvre, de nombreux exemples et contre-exemples, des travaux pratiques sur la construction de cartes et de graphes interactifs, le data journalisme, en passant par l’Open data et les cartes heuristiques. Bref, une journée très complète !

J’avais comme auditeurs, des enseignants-chercheurs, des doctorants et des cadres venant de différents horizons professionnels.

Concernant le “design de données” dont je parle également, un des messages sur lequel j’insiste est de privilégier la rigueur et la simplicité. Quelques jours avant cette journée de formation, j’ai pu voir cette infographie qui a illustré mes propos (dans le sens “à ne pas faire…”) [source : http://www.weblife.fr/infographies/medias-sociaux-comparatif-chiffre-des-5-plus-grands].

reseaux-sociaux

(suite…)