Retour d’expérience d’une formation aux cartes mentales donnée à des profs de collège

J’ai terminé le mois dernier une formation de 2 jours sur le thème des cartes mentales, formation donnée à une douzaine de professeurs d’école, de collège et de lycée.

Mind Mapping dans l'enseignement

Fait très important : ces professeurs n’étaient pas volontaires et si la grande majorité étaient enthousiastes à l’idée de la suivre, quelques-uns (4 pour être précis) étaient plutôt dubitatifs sur son intérêt. Sans doute avaient-ils eu de mauvaises informations sur cet outil : l’un d’eux a clamé haut et fort que ce n’était pas une méthode miracle ! Et c’est vrai : je ne la présente jamais comme telle mais elle s’inscrit plutôt comme un complément à l’enseignement traditionnel, donne d’autres moyens d’appréhender l’information, de mieux se l’approprier, d’être acteur dans le processus d’apprentissage.

En fait, de nombreux autres leviers, inspirés des intelligences multiples d’Howard Gardner par exemple, permettraient de transformer ces vieux schémas de l’enseignement que nous avons gardé en France. Vaste débat… En attendant cette immense réforme, le Mind Mapping reste vraiment un moyen simple et d’une rare efficacité pour comprendre, apprendre, réviser et s’organiser.

Alors, quel bilan peut-on faire de cette formation ? Pour moi, il est clairement positif ! Les évaluations finales sont très encourageantes :

cartes-mentales-enseignement

 

Même si certains doutent encore… :

cartes-mentales-collège

Non, ce n’est pas difficile à transmettre, c’est de la méthodologie qui fait tant défaut à nos enfants ! Enseigner, ce n’est plus diffuser des connaissances debout sur son estrade face à des enfants assis bien sagement à leur table. Enseigner, c’est d’abord faire interagir, faire émerger, catalyser, etc. afin que les élèves d’eux-mêmes aient envie d’apprendre, de comprendre, d’analyser, d’aller plus loin dans leurs réflexions.

Etre enseignant : quel beau métier !

Après Toulouse, j’aurai l’occasion de faire une autre formation pendant 2 jours à 30 professeurs et enseignants début mars au Brésil (mais via visioconférence…) ainsi qu’à une école parisienne à la rentrée de septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image