Visualisation de données sur l’environnement sonore à Toulouse

Le bruit est une source de pollution comme une autre malgré le fait qu’elle fasse rarement la une de l’actualité. Génératrice de stress, de fatigue, de réveils prématurés…, j’ai souhaité mener une petite expérience sur la pollution sonore due, pour le moment, au passage des avions dans le sud de Toulouse (lié à la présence de l’aéroport Toulouse -Blagnac bien sûr).

Cette étude se concrétisera par 3 billets qui feront appel à la visualisation de données.

Le principe est le suivant :

  • Un dispositif technique composé d’un micro et de l’électronique associée pour amplifier son signal, l’analyser et le stocker, a été installé à 7 kms au sud-est  de la tour de contrôle de l’aéroport de Blagnac.
  • Chaque seconde, ce dispositif faisait une moyenne du niveau sonore environnant, sachant qu’il n’y avait pas de rue passante à proximité. Le micro, non directionnel, étant en outre orienté vers le ciel.

Une journée permet donc de recueillir 3600 secondes X 24 heures = 86400 données ; le total d’enregistrements au cours d’une semaine est ainsi de 604800.

Principe de mesure - dataviz

Ce billet et les deux suivants proposent plusieurs méthodes d’affichage de ces données.  Dans tous les cas, on distinguera deux plages horaires :

  •  Jour : de 6h à 22h
  • Nuit : 22h à 6h du matin

Ces 2 périodes conditionnent notamment le coût des redevances des compagnies aériennes à la société Aéroport Toulouse-Blagnac.

Les signaux capturés prennent, au passage d’un avion, l’aspect suivant :

Signal type bruit d'un avion - dataviz

La durée de ce signal est variable et dépend notamment du type d’avion et du niveau sonore des moteurs. Il oscille approximativement entre 30 secondes et une minute.

(suite…)

Une matrice Eisenhower avec MindManager

La « matrice Eisenhower », vous connaissez ? C’est un des nombreux outils permettant de mieux s’organiser, de discerner l’essentiel de l’accessoire, de prioriser des activités, bref d’y voir un peu plus clair dans la gestion des tâches au quotidien.

C’est un outil très simple qui consiste à diviser un espace en 4 parties qui vous serviront à répartir :

  • A : Les tâches urgentes et importantes (à effectuer soi même immédiatement) ;
  • B : Les tâches urgentes mais peu importantes (à faire soi-même ou à déléguer, rapidement) ;
  • C : Les tâches non urgentes mais importantes  (attendre ou déléguer leur réalisation) ;
  • D : Les tâches non urgentes et non importantes (à abandonner).

Cette matrice est généralement schématisée comme suit (il y a des variantes au niveau de la position des axes et des 4 zones) :

matrice-eisenhower-basique

Il est tout à fait possible de créer ce type de d’outil dans un logiciel de cartes heuristiques.

De façon très classique, voilà ce que cela pourrait donner avec MindManager :

(suite…)