La gestion de vos documents en 2015 ?

Vu sur l’excellent blog Transnets , une démo « décoiffante » de ce que pourrait être notre futur bureau (sur écran bien sûr).

Toujours en développement, qu’apporte vraiment ce type d’interface ?
Ce qui est évident, c’est la dimension ludique de cette approche mais la première réflexion qui m’est venue à l’esprit est que si votre bureau (le vrai, celui du monde réel) est désorganisé et mal rangé, vous avez toutes les chances de reproduire votre désordre via cette interface. Raté !
Malgré cela, il y a quelques bonnes idées : prendre un ensemble de documents et les mettre dans un « sac » (ce que l’on peut apparenter à un dossier virtuel), les différentes possibilités de feuilleter le contenu de ce « dossier », les orientations possibles appliquées individuellement aux documents, etc.
C’est agréable à regarder parce nouveau et encore une fois très ludique. En revanche aucun concept n’est dégagé sur le contenu des documents, leurs éventuels résumés, leurs idées forces, l’importance qu’on leur attache, leur date de création, de modification, leur degré d’urgence, leurs relations, bref, tout ce qu’on aimerait voir « d’un coup d’œil ».

Plus intéressant bien que moins innovant (tout existe, hormis la puissance de calcul d’un PC et l’écran tactile très grande taille), cette autre vidéo qui aurait sa place dans un film d’anticipation (d’ailleurs plusieurs d’entres eux ont des séquences très proches de ce que l’on voit dans cette démo). C’est l’usage de la main qui manipule les documents (ou concepts) qui préfigure peut-être de ce que deviendront nos futurs paperboards.
Faire une formation avec ce genre d’outil, on en rêverait !

 bureau2.jpg

Le salon Documation

Les acteurs de la gestion de l’information et de la documentation se réunissent les 7 et 8 mars à Paris à Documation 2007.

Web 2.0, Entreprise 2.0, Archivage 2.0, Collaboration 2.0, Personnalisation 2.0, etc. (j’en ai rajouté un peu…). Oui, parmi les produits et services présentés à cette manifestation, beaucoup mettaient en avant cette approche web 2.0.
D’ailleurs elles se reconnaissent désormais très facilement : transparence, formes arrondies aux couleurs pastelles, mais surtout, au niveau fonctionnel, les mots clés sont personnalisation et collaboration à partir de l’application qui s’exécute quasiment toujours dans un navigateur.

Microsoft a rempli facilement une salle de conférence (trop petite) de 140 personnes dont une bonne trentaine était debout. Manifestement, la technologie de travail collaboratif articulée autour de SharePoint intéresse beaucoup. Il faut avouer que les fonctions de ce point lourd sont réellement séduisantes.

Quant aux « Clients 2.0 », je leur souhaite beaucoup de courage car il n’est pas toujours simple d’appréhender rapidement les fonctionnalités d’un logiciel. Partage d’information, sécurité, personnalisation, déploiement, recherche, sont quelques uns des éléments dont il faut bien comprendre les avantages et les limites. Sans compter que la mise à jour 3.0 ne va sans doute pas tarder…